Suisse et marché digital :
un potentiel et des enjeux considérables

Le marché du digital en Suisse est encore aujourd’hui très particulier. La culture nationale de même que la structure du pays et son excellence économique ont effectivement contribué à établir un rapport unique entre les citoyens, sociétés et administrations helvétiques d’une part et le monde numérique de l’autre. Pour les entreprises du secteur digital, la Suisse est donc une terre de croissance et d’opportunité, mais aussi de défis.

Digitalisation en Suisse : encore des progrès à faire malgré des bases très solides

suisse marché digitalLa Suisse est l’un des pays les plus compétitifs du monde. Elle présente en effet d’excellentes performances économiques dans tous les domaines d’activité. Son secteur tertiaire est d’ailleurs particulièrement dynamique, à la fois nationalement, mais aussi au niveau international. Pour les entreprises digitales, la Confédération helvétique représente donc une superbe opportunité d’investissement. La main d’œuvre y est très qualifiée et les étudiants diplômés sont globalement très bien formés aux nouvelles technologies d’information et de communication. Les ménages suisses disposent d’un bon pouvoir d’achat, et les sociétés n’hésitent pas à investir pour favoriser leur propre croissance à long terme. Il existe donc des débouchés commerciaux importants dans tous les secteurs pour les nouvelles technologies et outils numériques.

Toutefois, malgré des bases très solides, le pays reste en retrait sur le secteur de la digitalisation. Si la Suisse apparaît généralement dans le top 3 des différents classements sur la compétitivité générale, elle peine à intégrer le top 10 en matière de compétitivité digitale. Un tel écart, sans être honteux, montre cependant un vrai potentiel de croissance. Mais c’est aussi le signe de quelques blocages structurels et enjeux culturels qui représentent autant de défis pour les entreprises digitales.

Les défis du marché digital en Suisse

Une concurrence forte mais pas toujours adaptée aux projets numériques de grande ampleur

Le marché digital étant fortement dématérialisé, la clientèle suisse peut être tentée par une offre de prestataires étrangers. Les sous-traitants sont nombreux et notamment implantés en Allemagne, Italie, Irlande, France ou encore en Inde ou en Afrique. Afin de se rendre attractif, ces derniers n’hésitent d’ailleurs pas à appliquer des politiques tarifaires très concurrentielles. De prime abord, ils peuvent ainsi apparaître comme des solutions intéressantes, notamment pour la réalisation de petits projets. Toutefois, ces prestataires disposent rarement d’une bonne connaissance du marché helvétiqueenjeux suisse et s’avèrent mal adaptés à plusieurs niveaux. Ils pêchent ainsi dans la réalisation de solutions à forte valeur ajoutée et dans le développement d’une stratégie digitale concertée

En soi, le cas n’est pas propre à la Suisse. De nombreuses entreprises digitales françaises sont ainsi en concurrence avec des prestataires offshores. Ces derniers sont certes moins chers, mais aussi moins qualitatifs. Le phénomène est cependant accru dans un pays où les sites internet et les réseaux sociaux sont développés et gérés en plusieurs langues. Parmi les nombreux prestataires disponibles sur le marché international, certaines sociétés du secteur digital disposent d’expertises spécifiques. Elles apportent ainsi une véritable valeur ajoutée à leurs prestations, et se démarquent nettement par leur positionnement haut de gamme. Ce sont de tels partenariats qui sont privilégiés par les sociétés suisses, bien plus que les sous-traitants low-cost.

La maitrise des langues : un enjeu majeur sur le marché suisse

Pour le marché helvétique, il est vivement recommandé de privilégier un prestataire connaissant bien le marché local. D’autant plus si celui-ci dispose d’une expérience européenne multilingue. Ce dernier aspect est particulièrement important pour les projets de marketing digital mettant en jeu la visibilité en ligne. Le prestataire doit être en mesure d’optimiser le référencement de son client quelle que soit la langue du moteur de recherche utilisé. Sur ce point, le marché suisse est très particulier avec notamment l’usage du français, de l’allemand, de l’italien ou encore de l’anglais. Comme Quintessence, les sociétés digitales ayant une implantation européenne et utilisant une approche inclusive et qualitative dans leur relation client disposent alors d’un fort avantage compétitif sur l’ensemble de la Confédération.

En savoir plus sur les services proposés par l’agence

Décentralisation et temps long : maitriser les particularismes du marché suisse

L’autre particularité culturelle du marché suisse réside dans l’administration fédérale du pays. Chaque canton dispose d’aspects juridiques et fiscaux qui lui sont propres. Le fonctionnement administratif des sociétés est alors bien moins uniformisé en Suisse que dans le reste de l’Europe. Aucune décision n’est prise à la légère, ce qui implique un certain temps long dans les procédures. Cela entraine aussi un réel frein à la digitalisation du pays dans son ensemble. La décentralisation y étant très forte, les administrations sont plus proches de leurs administrés, particuliers et entreprises. La digitalisation dans le secteur administratif et institutionnel n’est pas aussi prioritaire que dans d’autres pays européens. Les projets digitaux qui ont le plus de chance de s’imposer sont donc ceux qui présentent une forte valeur ajoutée. Pour les réaliser, il faut alors les confier à des sociétés digitales capables de s’investir à moyen et long terme.

La confidentialité au cœur de la culture des affaires en Suisse

sécurité confidentialitéEnfin, le marché suisse accorde une très grande importance à la discrétion et à la confidentialité. Et ce, même en dehors du secteur bancaire. En ce sens, la plupart des outils numériques professionnels intègrent des fonctionnalités efficaces . Mais la plus grande faille sécuritaire est toujours le facteur humain.

De part et d’autre du partenariat entre client et prestataire, il convient donc de veiller à ce que les différents intervenants et leurs équipes garantissent le respect de la confidentialité. Cela passe notamment par l’utilisation de processus de développement rigoureux, détaillés et transparents.

 

Des marges de progression réelles sur le segment premium

Le marché suisse est particulièrement exigeant. Pour s’y implanter durablement, il convient donc de déjà disposer d’une bonne expérience internationale dans le secteur digital. La maîtrise enenjeu suisse digital interne des différentes langues de travail est alors un avantage non-négligeable. Par ailleurs, ce marché singulier a également tendance à privilégier les prestataires premium. Ces derniers se démarquent par leur expérience dans la réalisation de projets à haute valeur ajoutée. Cela passe notamment par la maitrise de processus rigoureux adaptés aux besoins particuliers de chaque client.

Pour ce faire, les sociétés et institutionnels suisses ont tendance à développer des partenariats de proximité avec des entreprises digitales réputées pour leur sérieux et leur efficacité. Une telle relation de travail offre à la fois réactivité et adaptabilité. Cela permet par ailleurs de rentabiliser le temps long en effectuant d’éventuels audits, études d’opportunités et autres missions de consulting.

Certes, les entreprises digitales polyvalentes capables de gérer à la fois le tempo décisionnel rapide et le temps long tout en disposant d’une approche qualitative et d’une expérience internationale sont plutôt rares. Mais elles offrent bien plus d’efficience et de garanties.